L’assurance vie, fonctionnement et divers types

Lors du vivant de l’assuré, il a la possibilité de souscrire à un contrat d’assurance en cas de vie. De même prononciation que l’assurance vie ing, l’assurance en cas de vie est une forme d’épargne. Elle permet à son souscripteur de se constituer un capital pour réaliser ses projets. Il permet aussi au souscripteur de faire des investissements sans grands risques. Vu son importance, une analyse approfondie permettra d’apporter des éclaircissements. Cette analyse se portera sur le fonctionnement du contrat d’assurance en cas de vie et les différents types qu’ils existent.

Fonctionnement des contrats d’assurance vie

Le fonctionnement de ce type de contrat se fait autour de plusieurs facteurs. Le premier facteur est celui de la durée qui détermine l’objectif principal du contrat. Afin de tirer un meilleur avantage d’un contrat d’assurance vie (intérêt et fiscalité), la durée recommandée est de 8 ans au minimum. Le second facteur s’accentue sur les frais de contrat d’assurance vie. Plusieurs frais sont en prélevés et il s’agit de : les frais d’entrée, les frais de gestion et les frais d’arbitrage. Le troisième facteur est celui de la possibilité de rachat ou d’avance pendant que le contrat est en cours. Ce facteur permet à l’assuré de satisfaire ses besoins en liquidité. Le rachat peut se faire totalement ou partiellement. Le quatrième facteur est celui des possibilités de reversement du capital au terme du contrat. Il existe deux possibilités de reversement à savoir : le versement en totalité sous forme de capital et le versement en forme de rente à des échéances déterminées. Le cinquième facteur est la cotisation du contrat d’assurance vie. L’assuré a la possibilité de faire ses versements de trois manières différentes. Il s’agit des versements programmés (mensuels, trimestriels, annuels), versements libres (montant minimum imposé), versement unique.

Les différents types de contrats d’assurance vie

L’assurance en cas de vie existe en plusieurs types de contrat. Il s’agit de :

  • Contrats Vie Génération : ce type de contrat permet à son bénéficiaire d’avoir un avantage fiscal. Cet avantage est d’un abattement supplémentaire de 20% sur les capitaux transmis en plus de celui de 152.500 euros.
  • Contrats à capital variables : ce type de contrat préconise un investissement à long terme. Cependant, il ne garantit pas le capital investi car il l’expose aux fluctuations financières.
  • Contrats d’assurance vie multi supports : ce type de contrat favorise un investissement sur plusieurs supports. Il offre différents types de gestion (sous mandat, libre et à horizon) et des garanties supplémentaires en cas de décès du souscripteur.
  • Contrats Euro-croissance : il offre un taux de rendement supérieur tout en risquant moins le capital investi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *